Le ministère de la Santé lance les actions en faveur de la qualité de vie au travail

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a annoncé, en décembre dernier, la mise en place d’une stratégie nationale d’amélioration de la qualité de vie au travail des professionnels de santé. Les premières mesures ont été lancées alors qu’un rapport de l’Inspection générale des Affaires sociales (IGAS) confirme « la pertinence » des engagements inscrits dans la stratégie de la ministre.

Marisol Touraine a présenté, le 5 décembre dernier, une stratégie nationale pour faire de la qualité de vie au travail des professionnels de santé une priorité politique. Avec cette stratégie nationale, « je veux accompagner les évolutions auxquelles les professionnels font face pour prendre soin de ceux qui nous soignent », a déclaré Marisol Touraine.
Cette stratégie, dont le premier volet concerne les établissements de santé, prévoit la mise en place de conciliations locales et de médiations au niveau régional et national, avec une intervention au plus tôt dans les conflits internes afin d’éviter leur aggravation et leurs conséquences en termes de risques psychosociaux. Edouard Couty, nommé médiateur national, est chargé de préfigurer l’organisation de ces médiations, laquelle sera ensuite formalisée par décret. 

Les préconisations de l’Igas

La ministre a par ailleurs reçu le rapport de l’Igas consacré à la détection et à la prévention des risques psychosociaux pour les personnels médicaux hospitaliers. « La plupart des recommandations qui y sont formulées trouvent une traduction dans les engagements de la stratégie lancée par la ministre en décembre », assure le ministère. C’est par exemple le cas de l’instauration des médiations et des dispositifs d’écoute offrant un soutien psychologique, de la création d’une mission nationale pour l’amélioration de la qualité de vie au travail ou encore du renforcement de la formation au management.
La ministre a cependant demandé à la mission nationale, qui sera bientôt installée, d’étudier les autres préconisations de l’Igas afin de déterminer les conditions de leur mise en place.